Pourquoi et comment réaliser un paillage?

Dans nos fiches descriptives de plantes, nous parlons régulièrement de paillage. Voici quelques conseils pour bien pailler vos plantes.
Le paillage consiste à épandre en couche épaisse sur le sol au pied de vos plantes un paillis. Ce paillis peut-être issu de débris de matières végétales (écorces de pin, coco, chanvre…) ou minérales (pouzzolane, ardoise…). Il existe de nombreuses matières permettant de réaliser un paillage au pied de vos plantes. Pour choisir votre mulch, vous devrez prendre en compte la nature de votre sol, les végétaux plantés, l’effet recherché (sol frais, gel, limiter le désherbage ou encore esthétique) et votre budget.

Paillage

Les principaux bénéfices du paillage

- maintenir le sol frais en minimisant l’évaporation de l’eau au pied des plantes et donc réduire les arrosages.
- éviter l’apparition de mauvaises herbes en les privant de lumière et donc limiter la corvée de désherbage.
- limiter l’érosion des sols en cas de pluie ou de vent.
- protéger du gel les plantes fragiles en hiver.
- apporter de la matière organique à vos plantes selon la nature du paillis.
- avoir un rôle esthétique pour créer des massifs propres et structurés en jouant sur les couleurs des différents paillis.

Les différents types de paillis

MatièreCouleurDurée de vieApport en matières organiquesRésistance au ventpH
Pouzzolane (minérale)rougeillimitéeaucuntrès bonneneutre
Ardoise (minérale)noirillimitéeaucuntrès bonneneutre
Ecorces de pin (végétale)brun5-7 ansmodérémoyenneacidifiant
Eclat de coco (végétale)brun5-7 ansmodérébonneneutre
Paillettes de lin (végétale)blancà renouveler tous les ansimportantmoyenneneutre
Coques de cacaobrunà renouveler tous les ansimportantfaibleneutre

Les paillis végétaux (organiques)

Biodégradables, ces paillis apportent donc de la matière organique au sol en se dégradant. Ils nourrissent le sol mais il faut les remplacer régulièrement. Ils sont adaptés à la plupart des plantes sauf les plantes qui apprécient les sols secs (le paillage évitant l’évaporation de l’eau et maintenant le sol humide).
Il en existe beaucoup, en voici quelques uns :
Ecorces de pin : acidifiantes, elles sont donc parfaites pour les plantes de terre de bruyère comme les camélias, les rhododendrons ou encore les azalées ou pour les sols calcaires (rééquilibrage). Elles peuvent tenir plusieurs années.
Coques de cacao : il s’agit de coque de fèves de cacao qui sont le plus souvent des déchets issus de la chocolaterie. Il faudra les renouveler très régulièrement.
Paillettes de lin : de couleur claire elles vous permettront d’obtenir de jolis contrastes. L’inconvénient est qu’elles peuvent former une croûte imperméable lors de pluies. A renouveler très régulièrement.
Paille de chanvre : assez bonne résistance au vent et dure un peu plus longtemps que le les paillettes de lin.
Eclat de coco : durée de vie assez longue.
Noyaux ou coques de fruit maison. Par exemple, les demis-noyaux de pêche ont une grande durabilité dans le temps et ont un pH neutre s’adaptant très bien aux massifs de rosiers.
Branches et rameaux issus de la taille broyés
Feuilles mortes
Compost
Tontes de gazon : attention au surplus d’azote. Laissez les sécher avant de les utiliser comme paillis.

Les paillis minéraux

Ils retiennent moins l’humidité du sol et sont donc plus adaptés pour les milieux secs. Leur coût est plus élevé mais leur durée de vie est plus importante. Inertes, leur pH est neutre et ils n’améliorent pas la fertilité du sol puisqu’ils ne se dégradent pas donc à réserver aux sols déjà assez riches. Ils ont un intérêt esthétique plus important que les paillis végétaux mais sont également plus lourds.
- Ardoise, schiste, gravier, galet, …
- Pouzzolane : attention ! ce paillage a pour effet d’augmenter la température du sol donc à réserver aux plantes qui apprécient la chaleur.

Autres paillages

Il existe également des toiles tissées, des feutres ou encore des films plastiques. Beaucoup moins esthétiques que les paillages minéraux et végétaux, ils sont surtout intéressants quand il y a beaucoup de surface à couvrir.

Comment mettre en place votre paillage ?

Commencez par désherbez la zone. Enlevez un peu de terre ou confectionnez une petite bordure avec l’excédent de terre pour contenir le paillage. Disposez le paillage choisi et renouvelez-le quand nécessaire. Pour un paillage végétal, prévoyez 4 à 5 cm d’épaisseur pour les massifs et 7 à 10 cm pour les pieds d’arbres et d’arbustes. Pour un paillage minéral, 5 à 6 cm seront parfaits.

Une grande diversité de paillis s’offre à vous. Voici les critères à prendre en compte afin de choisir le mulch le plus adapté : le type de plantes, le sol, le climat, le besoin et le rendu souhaité. Nous sommes également là pour vous conseiller, donc n’hésitez pas à nous envoyer un mail.

Meilleures ventes

Informations