Comment gérer l’arrosage de vos plantes en été ?

Les plantes ont besoin d’eau pour vivre, fleurir ou encore fructifier. L’arrosage est donc l’un des enjeux majeurs du jardinier. Mais arroser ce n’est pas juste verser un peu d’eau au pied de vos plantes de temps en temps. Les plantes ont des besoins spécifiques qui varient en fonction de l’exposition, du sol ou encore du climat. D’autant qu’avec les restrictions d’eau durant l’été, économiser l’eau devient également une vraie nécessité. Marc-Henri, notre spécialiste arrosage vous donne quelques tuyaux pour optimiser votre arrosage en été quand l’eau devient une ressource rare et précieuse.
Quand et comment arroser son jardin? Comment économiser cette eau si précieuse?

Comment gérer l'arrosage de vos plantes en été ?

C’est bien sûr en été que les besoins en eau des plantes sont les plus importants car les précipitations se font souvent plus rares et que le soleil et le vent chaud augmentent l’évaporation de l’eau du sol. Mais, en hiver, l’arrosage n’est pas pour autant à oublier. En effet, si la pluie se fait rare ou qu’un épisode de gel s’est prolongé, empêchant les racines d’accéder à l’eau, il peut s’avérer nécessaire d’arroser dès que les températures deviennent positives.

Les critères à prendre en compte avant d’arroser vos plantes

L’arrosage des plantes dépend de plusieurs facteurs qu’il faut absolument avoir en tête avant de vous lancer.

- L’exposition : en plein soleil, l’évaporation est plus importante (7 litres par m² par une journée ensoleillée). Les plantes doivent également faire face à des températures élevées, notamment aux heures les plus chaudes de la journée. Les plantes placées à l’ombre souffrent souvent moins de la chaleur mais celles-ci apprécient généralement les sols qui restent frais et supportent plus difficilement le manque d’eau.

- La nature du sol : un sol drainant et sableux retient moins bien l’eau qu’un sol argileux. Les arrosages sont donc moins efficaces dans un sol drainant.

- Le climat : a-t-il plu récemment ? y-a-t’il eu beaucoup de vent ? Ces facteurs peuvent jouer sur la nécessité ou pas d’arroser.

- Les besoins de vos plantes en eau : toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins en eau. Certaines plantes comme les cactus ou les plantes grasses ont une plus grande résistance à la sécheresse. Il est important d’installer la plante au bon endroit selon ses besoins en eau / exposition / type de sol afin de limiter les besoins d’arrosage. Si vous installez une plante qui réclame un sol frais toute l’année dans un sol très drainant et en plein soleil, vous serez obligé d’arroser votre plante plus souvent.

Quand et comment arroser votre jardin ?

Arrosez copieusement mais rarement

C’est vraiment la clé. On a tendance à vouloir arroser un peu tous les jours mais finalement c’est une fausse bonne idée. En arrosant trop souvent, vous mettez vos plantes sous perfusion. Elle développent un système racinaire en surface au lieu de s’enraciner en profondeur. L’évaporation de l’eau est plus importante en surface, l’eau apportée en profondeur s’évapore moins. Il est préférable d’espacer les arrosages et d’arroser généreusement. Gardez en tête que par une journée ensoleillée, 7 litres d’eau s’évaporent en moyenne par m² donc si vous n’apportez pas suffisamment d’eau, vous arrosez tout simplement le ciel !

A quel moment faut-il arroser ?

Evitez d’arroser en pleine journée. Préférez les premières heures de la matinée, la fin de l’après-midi ou encore la soirée. L’eau a ainsi le temps de s’infiltrer en profondeur et les plantes en profitent alors pleinement.

Observez vos plantes. En effet, certaines plantes (souvent celles à feuillage caduc) ont la particularité de présenter rapidement des symptômes (feuillage mou, feuillage recroquevillé,...) quand elles souffrent de la sécheresse, pour celles-ci, c’est facile. Mais d’autres plus coriaces, souvent celles à feuillage persistant, présentent des signes de souffrance quand il est déjà trop tard. Donc soyez particulièrement vigilants avec ces dernières.

Quelle méthode d’arrosage choisir ?

Arrosez le plus possible au pied des plantes, en évitant de mouiller leur feuillage. En apportant l'eau au plus près des racines et en profondeur on limite l'évaporation de l'eau en surface à cause du soleil et du vent.

Le tuyau d’arrosage est une bonne solution pour amener précisément l’eau là où on en a besoin et ainsi arroser au pied des plantes. Par contre, on ne connaît pas vraiment la quantité d’eau qu’on apporte. Faites un test en chronométrant le temps que vous mettez à remplir un seau de 10 litres par exemple. Cela vous permettra d’estimer le temps qu’il vous faudra pour apporter la bonne quantité d’eau à chaque plante.

L’arrosoir est aussi une bonne méthode pour apporter l’eau au pied des plantes, surtout dans les endroits auxquels on n’accède pas avec le tuyau. Enlevez la pomme sauf pour les semis et les plantations les plus fragiles.

La mise en place d’un goutte-à-goutte ou d’un système de tuyaux enterrés microporeux sont également des solutions, pas si onéreuses, pour arroser au plus près des racines et ainsi limiter le gaspillage de l’eau.

Connaissez-vous l’Oya® ? Il s’agit d’un pot en céramique micro-poreuse que l’on enterre près des plantations et que l’on remplit d’eau. Il diffuse alors lentement dans le sol l’eau nécessaire aux plantes, au plus près des racines, et on évite ainsi l’évaporation de cette eau. Cet arrosage permanent et sans excès (comme le goutte-à-goutte), évite de stresser les plantes et favorise leur développement dans de bonnes conditions. C’est une solution qui permettrait de réduire les apports d’eau de façon considérable.

Comment gérer l'arrosage de vos plantes en été ?

Cas particulier n°1 : les plantes en pot

Les plantes en pot souffrent plus vite de la sécheresse. En effet, l’eau s’évapore d’autant plus vite que le pot est petit et le matériau poreux (terre cuite). Cela suppose des arrosages plus fréquents, jusqu’à 2 fois par jour pour les plantes qui poussent en plein soleil et dans un petit contenant.
Installez une soucoupe sous le contenant afin de récupérer le peu d’eau de pluie possible (mais pensez à retirer les soucoupes avant l’hiver pour éviter une stagnation de l’eau au niveau des racines). Pour savoir si votre plante a besoin d’eau, plantez votre doigt dans le substrat et si le terreau est sec, il est sûrement temps d’arroser, si votre doigt ressort humide pas la peine d’arroser tout de suite.
Quand vous partez en vacances, pensez à déplacer les pots à l’ombre. Pour arroser vos plantes quand vous n’êtes pas là, placez un réservoir d’eau en hauteur (plus haut que le pot) et reliez les 2 par une mèche en coton qui conduira l’eau par capillarité du réservoir vers votre pot.

Cas particulier n°2 : les jeunes plantations

A la plantation, taillez la plante, cela réduit les besoins en eau et entraîne une réaction hormonale qui favorise l’enracinement. Faites tremper la motte pendant plusieurs minutes dans un seau. Après la plantation, arrosez généreusement et paillez avec un épais matelas de déchets de tonte de gazon séchés ou d’écorces broyées par exemple.
En été, si vous le pouvez, pensez à ombrager vos jeunes plantations. Un vieux parasol peut parfaitement faire l’affaire. Et habituez vos jeunes plantes en les exposant progressivement au soleil, d’abord en fin de journée puis de plus en plus.
En cas de restriction, donnez la priorité aux jeunes plantes.

Quelques astuces pour économiser l’eau au jardin

“Un binage vaut mieux que deux arrosage”

Voilà un adage bien connu des jardiniers. Le fait de biner le sol autour de vos plantes favorise l’infiltration de l’eau. Le binage permet également de se débarrasser des mauvaises herbes réduisant du même coup la concurrence pour l’eau.

Formez une cuvette

Formez une cuvette autour du pied des plantes pour diriger l’eau d’arrosage au plus près des racines et limiter le gaspillage.

Paillez votre sol

Un sol paillé conserve 6 fois plus longtemps l'humidité qu'un sol nu. Choisissez des tontes de gazon séchées, des végétaux broyés, de la paille, des feuilles mortes et déposez 5 et 10 cm d’épaisseur de ce paillis au pied de vos plantes et dans vos massifs. Le paillage permet de réduire les arrosages car le paillis conserve le sol frais en limitant l’évaporation de l’eau. Il permet également de limiter le développement des mauvaises herbes qui entrent en concurrence avec vos plantations.
N’hésitez pas à lire notre article : Pourquoi et comment réaliser un paillage ?

Récupérer l’eau de pluie

L’eau du robinet convient dans la plupart des cas, même si celle-ci est assez calcaire et souvent traité au chlore. Mais économiser l’eau est devenu un enjeu majeur. Une vieille bassine ou plusieurs peuvent vous permettre de récupérer l’eau de pluie. Pensez aussi à récupérer l’eau de nettoyage de vos légumes. Si vous le pouvez, installez un récupérateur d’eau de pluie. Il est également possible d’augmenter votre capacité de stockage de cette eau de pluie en reliant plusieurs réservoirs entre eux par des siphons. Il faut pour cela que les réservoirs soient au même niveau.

Choisissez des plantes résistantes à la sécheresse

Une autre solution pour continuer à avoir un joli jardin en été sans trop avoir à arroser, c’est de choisir des plantes adaptées aux sols secs et résistantes à la sécheresse.
Voici quelques exemples de plantes adaptées aux milieux secs : Agave, Aloes, Palmiers, Lagerstroemia, Tamarix, Frémontodendron, Kniphofia, Opuntia, Gaura, Festuca, Agapanthe, Tulbaghia, Stipa tenuifolia, Leptospermum, Carpenteria

Comment gérer l'arrosage de vos plantes en été ?

En résumé, si vous ne devez retenir que quelques mots : binez, arrosez copieusement une fois par semaine puis paillez généreusement pour conserver la fraîcheur du sol et limiter l’évaporation. Evitez d’arroser en pleine journée, préférez le matin ou la soirée.

Meilleures ventes

Informations