Asiminier trilobé : entretien, taille, récolte

Vos asiminiers sont plantés mais maintenant vous vous demandez comment en prendre soin ! Pas de panique, l’asiminier est un arbre fruitier facile à vivre qui demande quelques petites attentions, notamment quand il est jeune. Voici nos conseils pour bien entretenir votre asiminier et récolter vos mangues du Nord.

IMPORTANT : Arrosage et paillage

L’asiminier supporte mal les terres sèches et préfère les sols qui restent frais. Il a donc besoin d’un arrosage régulier, surtout les trois premières années. Soyez particulièrement vigilant en été, notamment par temps sec et chaud. Après 2 ou 3 ans, il devrait être en capacité de mieux résister à de courtes périodes de sécheresse.
Paillez le pied au printemps tous les ans pour maintenir le sol frais et limiter le développement des mauvaises herbes.

Arrosage de l'asiminier trilobé

La fertilisation

Il est indispensable de fertiliser la terre dans laquelle grandit votre asiminier. Ainsi, tous les printemps, en mars, enlevez le paillage, grattez la terre en dessous sur 2 à 3 centimètres et apportez une à deux pelles de fumier ou de compost bien décomposé. Puis remettez le paillage en place. N’hésitez pas à bien griffer le sol pour incorporer le fumier ou le compost, en prenant soin de ne pas abîmer les racines situées en surface et ne lésinez pas sur la quantité de fumier ou de compost, lorsque l’arbre est adulte.

Purin d'ortie ou de consoude

Pensez aussi aux purins de plantes comme le purin d’ortie et le purin de consoude qui donnent de bons résultats si vous l’utilisez au départ de la végétation puis 45 jours plus tard. Retrouvez la recette du purin d’ortie ou de consoude en fin d’article.

La taille

Avec le temps, l’Asiminier a tendance à drageonner : éliminez régulièrement les rejets.

En hiver (janvier - février), vous pourrez si vous le souhaitez procéder à une taille légère de votre asiminier. Muni de votre sécateur, supprimez les branches qui poussent vers l’intérieur pour aérer le centre de la ramure, les branches trop basses et encore celles qui se croisent. Taillez vos branches en biseau. Il est également possible de tailler pour maintenir l’arbre à une hauteur raisonnable de 2,50 à 3,50 m pour faciliter la récolte des fruits.
Une taille en gobelet facilite également la cueillette des fruits : avec votre sécateur, coupez la flèche et répartissez au fil des années 5 à 6 branches maîtresses tout autour du tronc. Procédez à cette taille de formation également en hiver.

Asiminier trilobé - taille
Veuillez noter que certaines variétés tolèrent mal les tailles sévères et dépérissent dans les zones taillées alors que d’autres réagissent bien, avec une croissance importante.

De la pollinisation à la récolte

La pollinisation

Certaines variétés (Prima, Sunflower, Kentucky Champion) sont dites autofertiles : elle produisent des fruits même si l’arbre est planté seul. Toutefois, il faut savoir que même un arbre autofertile donnera plus de fruits si vous plantez au moins une autre variété d’asiminier à proximité.
Pour les autres variétés, il est impératif de planter plusieurs variétés d’asiminier à proximité les unes des autres pour obtenir des fruits. La pollinisation est réalisée en partie par des insectes non volants : les deux arbres doivent donc être plantés à des distances raisonnables les uns des autres.
Les premières années, quand les fleurs sont peu nombreuses, une pollinisation manuelle vous assurera vos premières récoltes. Pour cela, utilisez un pinceau fin ou votre doigt pour prélever le pollen sur les fleurs les plus âgées puis déposez ce pollen sur les étamines des fleurs venant juste de s’ouvrir, d’une autre variété, afin de la féconder. Vous pouvez également réaliser cette pollinisation manuelle sur les variétés autofertiles (entre fleurs du même arbre) pour maximiser vos chances d’obtenir des fruits. Si la pollinisation fonctionne, vous verrez des petits « régimes de mangues du Nord » se former une fois la fleur fanée. Les très jeunes fruits sont sensibles au gel et au vent (mais la floraison est assez tardive, à partir de mi-avril en général donc le risque reste assez faible). En grossissant, ils deviennent de plus en plus robustes et les fruits ont de bonnes chances d’arriver à maturité.

L’éclaircissage

En fonction des capacités et de la variété de l’arbre, il arrive que ses fruits avortent naturellement. Si le nombre de fruits restent important, il pourrait être nécessaire de pratiquer un éclaircissage (action de supprimer un certain nombre de fruits sur une branche pour que ceux qui restent grossissent mieux). En général, l’éclaircissage se pratique à la fin de mois de mai, en ne conservant qu’un seul fruit par grappe. Il permet d’obtenir des fruits de plus grosse taille et plus faciles à récolter.

La récolte

Asiminier trilobé - récolte

Tout d’abord, il est important de comprendre qu’il faut habituellement attendre que l’asiminier fasse entre 1,80 m et 2,50 m de haut avant qu’il commence à fructifier. Cela correspond à un arbre greffé depuis 3 à 5 ans.
Comme pour les fleurs, dont la floraison s’échelonnent sur 3 semaines environ (pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article : Asiminier, un arbre fruitier exotique et rustique), les mangues du nord® ne mûrissent pas toutes en même temps; la maturité s’échelonne sur une période de deux à six semaines selon la variété. Il est important de savoir, qu’à de rares exceptions, la couleur extérieure du fruit de l’asiminier ne change pas à maturité. Il est donc généralement compliqué de savoir si les fruits sont mûrs et prêts à être récoltés.
Il existe plusieurs techniques pour ramasser les fruits à maturité.
1 - La plus évidente consiste à toucher chaque asimine à la main, pour voir lesquels se détachent spontanément de la branche.
2 - Vous pouvez également tendre un filet sous l’arbre pour récupérer les fruits sans qu’ils s’abîment en tombant directement sur le sol.
3 - Il est également possible d’entourer chaque fruit d’un sachet individuel attaché à une branche de sorte que le fruit mûr tombe directement dans le sac.
Lorsque le fruit est destiné à être transporté à température ambiante, récoltez-le un jour ou deux avant sa complète maturité. Il finira de mûrir en chemin. Pour voir si votre fruit est mûr ou presque mûr, appuyez au niveau du pédoncule du fruit, si le doigt s’enfonce facilement, c’est bon.
Pour ceux qui récoltent les mangues du nord® pour les transformer (en glace, en gâteau, en pulpe, congelés…), disposez de la paille au sol en un tapis épais et venez tous les jours récupérer les fruits tombés.
Un fruit récolté sans aucun choc, ni abîmé, ni trop mûr, peut être conservé entre 2 et 3 semaines au réfrigérateur. A température ambiante, ils ne se conservent pas plus de 4 à 5 jours.  

Bonus

Recette du purin d’ortie et de consoude : Faire fermenter 1 kg d’ortie ou de consoude dans 10 litres d’eau jusqu’à ce que le purin ne fasse plus apparaître de bulles en surface. S’il y a eu évaporation, compléter avec de l’eau pour retrouver les 10 litres. Une fois le purin prêt, mettre 1 litre de purin dans un arrosoir puis ajoutez 9 litres d’eau. Vous aurez ainsi du purin d’ortie ou de consoude dilué à 10 %.

Tous nos asiminiers trilobés

Pour tout savoir sur l’Asiminier, procurez-vous notre livre “L’asiminier trilobé ou comment cultiver des mangues du nord® dans votre jardin”

A lire également sur le blog :
Comment bien choisir la variété de votre asiminier trilobé ?
Comment planter votre asiminier ou mangue du Nord®
Asiminier, un arbre fruitier exotique et rustique
Origine et histoire de l’Asiminier trilobé
Comment cuisiner la mangue du Nord

Meilleures ventes

Informations