5 épices exotiques à cultiver dans votre jardin

Aimez-vous cuisiner les épices ? Si oui, alors, pourquoi ne pas vous lancer dans la culture d’épices comme le poivre du Sichuan, le galanga ou encore le gingembre japonais ? Cultiver des épices d’origine exotique sous nos climats, c’est possible !
Selon votre climat et la rusticité des épices présentées ici, il est possible soit de les cultiver au jardin, en situation ensoleillée, soit en pot sur un balcon ou une terrasse. Ainsi vous aurez toujours à portée de main ces plantes à épices qui vous permettront d'assaisonner vos plats et de réveiller les papilles de vos invités.
Découvrez 5 épices faciles à cultiver dans votre jardin ou sur votre terrasse et produites dans notre pépinière !

Alpinia galanga - le galanga

De la famille du gingembre (Zingiber officinale), les Zingibéracées, Alpinia galanga est une plante vivace rhizomateuse ressemblant un peu à un canna géant. Elle forme une touffe de feuilles très ornementale pouvant atteindre 2 mètres de haut en une saison. En été ou en automne, émergent de cette touffe des épis de fleurs de couleur crème et très odorantes. On apprécie également son feuillage vert très décoratif. Mais ce sont surtout ces rhizomes, qui ressemblent un peu à ceux du gingembre, qui nous intéressent ici. Car on en extrait une épice très utilisée en cuisine asiatique et en particulier thaïlandaise appelée le galanga. Râpé frais ou séché et en poudre, le galanga sert à parfumer de nombreux plats et entre notamment dans la composition du curry. Il s’utilise comme le gingembre et a un goût évoquant un peu le clou de girofle.
Originaire du Sud-est asiatique, plus précisément d'Asie tropicale (Thaïlande, Indonésie, Malaisie...), Alpinia galanga est connu sous de nombreuses appellations : Grand galanga, Galanga des Indes, Gingembre thaïlandais, Gingembre rouge, Gingembre du Laos ou encore Gingembre du Siam.

Alpinia galanga

Comment cultiver le galanga?

Sous nos climats, cette plante vivace émerge en avril et disparaît à l’automne après la floraison. Son rhizome est résistant à de courtes gelées jusqu'à -10°C voire -12°C sous un paillis protecteur. Plantez-le en pleine terre à mi-ombre en massif, en isolé ou en pot. Dans les régions froides, en le plantant en pot, vous pourrez facilement l’hiverner en serre ou en véranda. Le grand galanga apprécie les sols frais, humifère et bien drainé. En hiver, protégez la souche avec un épais paillage et le feuillage avec un voile d’hivernage. Surveillez les limaces et escargots qui sont friands des jeunes pousses et des boutons floraux. En été, paillez en été pour conserver la fraîcheur du sol. Arrosez régulièrement mais sans excès durant la période de croissance (été).

Zingiber mioga - le gingembre japonais ou Mioga

Originaire du sud de la Chine jusqu'au centre du Japon, Zingiber mioga est une plante vivace rhizomateuse appartenant à la famille des Zingibéracées. C’est un gingembre ornemental, comestible, résistant au froid et facile à cultiver. Il forme une touffe de tiges foliées d’un beau vert clair assez vif. Sa végétation, annuelle, émerge en avril et disparaît en fin d'automne. Ses boutons floraux, ses jeunes pousses et ses rhizomes sont comestibles. Au fil des années, le rhizome se développe pour donner une touffe de 50 à 60 cm en tous sens. Entre juin et septembre, des fleurs jaune pâle mesurant 2 à 3 cm apparaissent au pied des tiges. Dans la cuisine traditionnelle japonaise, on utilise les boutons floraux non éclos. Ils sont récoltés au fur et à mesure des besoins. On les ajoute le plus souvent en fin de cuisson pour éviter de détruire leur saveur proche de celle du gingembre sans la note piquante. Les jeunes pousses et les rhizomes de ce gingembre japonais sont également comestibles.

Zingiber mioga

Comment cultiver le gingembre mioga?

Facile à cultiver et rustique jusqu’à -15°C avec un paillis protecteur, le gingembre japonais peut être planté en pleine terre ou en pot. Il se plait au soleil ou à mi-ombre, dans un substrat léger et riche, drainant, à l’abri du vent. Un paillage lui est indispensable : en été, il permet de conserver la fraîcheur du sol et en hiver, il protège les rhizomes des gelées. Il apprécie un apport de compost ou de fumier bien décomposé au printemps. Les limaces et les escargots sont friands de ses jeunes pousses donc surveillez-les. Arrosez régulièrement votre gingembre japonais pendant sa période de croissance (printemps-été) et cessez les arrosages lorsque les feuilles commencent à jaunir, en automne pour les reprendre quand les jeunes pousses pointent le bout de leur nez en mars-avril.

Zanthoxylum piperitum ou simulans - le poivre du Sichuan

Zanthoxylum piperitum et Z. simulans produisent, tous les deux, une baie que l’on appelle le poivre du Sichuan. Cette baie bien connue des cuisiniers est à ne surtout pas confondre avec les “baies roses” (genre Schinus). Dans le cas du poivre du Sichuan, on consomme l'enveloppe de la baie et pas la baie en elle-même. Le poivrier de Sichuan forme un grand arbuste caduc et épineux au port naturellement buissonnant qui peut atteindre 3 à 4 m de hauteur. Ses feuilles vert foncé se parent de belles couleurs automnales dès le mois de septembre. Les feuilles aromatiques dégagent une odeur à la fois épicée et citronnée. Au printemps, de petits bouquets de fleurs jaune verdâtre apparaissent en toute discrétion.
Elles donnent naissance à des baies rouges qui s'ouvrent à maturité dévoilant des graines noires et brillantes qu’on ne consomme pas. En octobre, on récolte les baies et on sépare les baies de leur enveloppe car c’est cette enveloppe rouge que l'on appelle le poivre de Sichuan et que l'on utilise beaucoup dans la cuisine asiatique. Il faut faire sécher les enveloppes puis les moudre ou les concasser à l’aide d’un mortier au moment de les utiliser en cuisine. Ce poivre du Sichuan a un parfum fruité, citronné et légèrement poivré, mais reste assez doux. Il entre traditionnellement dans le mélange « cinq épices ».
La récolte est parfois délicate car le tronc et les jeunes rameaux de Zanthoxylum sont épineux. Équipez-vous de gants et de manches longues pour éviter de vous blesser.
Les jeunes feuilles de la variété Zanthoxylum piperitum Black Magic ont la particularité d’être d’un beau pourpre brillant. En dehors de cette petite originalité, elle possède les mêmes propriétés que l’espèce type, Zanthoxylum piperitum.

Zanthoxylum simulans

Comment cultiver le poivrier du Sichuan ?

Plantez votre poivrier du Sichuan à l'abri des vents froids et secs, dans un sol léger, fertile, frais notamment en été et bien drainé. Il apprécie le soleil ou la mi-ombre. L'ombre dense nuit à sa floraison et donc à vos récoltes ! La plantation en pot est possible. La taille n'est pas nécessaire généralement. Au printemps, apportez du compost ou du fumier décomposé. Paillez le pied de votre poivrier toute l’année, car en été, cela permet de conserver la fraîcheur et en hiver de protéger le pied. En région très froide, si vous redoutez de fortes gelées, protégez votre jeune plant de poivrier avec un voile d'hivernage. L’arrosage doit être régulier en été, notamment les 3 premières années suivant la plantation puis arrosez uniquement en cas de sécheresse. En pot, l’arrosage se maintient pendant toute la période de végétation. La plante est autofertile donc un seul pied suffit pour obtenir des baies mais notez que la production de baies sera plus importante si l'on plante au moins 2 sujets dans le jardin.de Zanthoxylum à proximité.

Zanthoxylum armatum - le poivre de Timut

Zanthoxylum armatum produit le fameux poivre de Timut, bien connu des cuisiniers pour ses notes d’agrumes (pamplemousse). On consomme l'enveloppe de la graine et non la baie qui se trouve à l’intérieur. Ce faux-poivrier forme un petit arbre atteignant 2 à 3 m de haut. Caduques, les feuilles d’un beau vert brillant sont aromatiques et les jeunes feuilles pilées peuvent également servir à parfumer vos plats (notes d’agrumes et de pin). De petits bouquets de fleurs jaunes apparaissent en mai-juin et sont suivies de baies rouges qui s'ouvrent à maturité dévoilant des graines noires qui ne se consomment pas. C'est l'enveloppe que l'on appelle le poivre de Timut et que l'on utilise en cuisine pour son parfum d’agrumes qui ressemble beaucoup au poivre de Sichuan. On récolte le poivre de Timut en octobre, puis il faut le faire sécher avant de le moudre pour l’utiliser en cuisine, par exemple dans un curry de légumes, avec du poisson ou même avec des fruits.

Zanthoxylum armatum

Comment cultiver le poivrier du Timut ?

Comme le poivrier du Sichuan, le poivrier du Timut apprécie un emplacement abrité, au soleil ou à mi-ombre, dans un sol riche, frais et bien drainé. L’ombre dense nuit à sa floraison et donc à vos récoltes ! Parfaitement rustique (jusqu'à -15°C), ce faux-poivrier originaire des hauts plateaux du Népal se cultive très facilement sous nos climats. Bien que le poivrier du Timut soit autofertile, le fait de planter 2 pieds à proximité l’un de l’autre augmentera vos récoltes. A chaque printemps, apportez du compost ou du fumier bien décomposé. Le paillage en été et en hiver est recommandé. En régions froides et en cas de gelées, protégez votre jeune plant de faux-poivrier avec un voile d’hivernage. En hiver, il perd ses feuilles dès que la température descend sous les -6°C, mais la souche résiste jusqu'à -15°C. La taille n’est pas indispensable. En pleine terre, arrosez régulièrement en été, surtout les premières années suivant la plantation puis en cas de sécheresse. En pot, arrosez régulièrement pendant toute la période de végétation.

Glycyrrhiza yunnanensis et glabra - la réglisse

Nous vous proposons de découvrir 2 espèces de Glycyrrhiza : la réglisse du Yunnan et la réglisse glabre. Dans les 2 cas, la racine possède de nombreuses propriétés médicinales. La racine bien connue des gourmands se consomme comme une confiserie. En cuisine, elle sert à parfumer de nombreux plats, en infusion ou réduite en poudre, notamment des pâtisseries. Les racines se récoltent en automne et en hiver. Il s’agit de plantes vivaces au port buissonnant dépassant le mètre de haut. Les feuilles caduques sont découpées comme celles du mimosa. En fin de printemps, elle se couvre de courtes grappes de fleurs papilionacées, violettes et mellifères, suivies par des gousses de graines rouges décoratives.

Glycyrrhiza glabra - Horticolor

Comment cultiver la réglisse ?

Plantez Glycyrrhiza de préférence en isolé afin que ses racines aient assez d’espace pour s’étaler à leur guise. La réglisse développe des drageons et peut prendre beaucoup d’ampleur. Il lui faut un sol meuble, riche, humifère, frais et bien drainé et du soleil. Aucune taille n’est nécessaire. Et arrosez régulièrement la première année suivant la plantation. C’est une plante facile à vivre et rustique jusqu’à -15°C.

Meilleures ventes

Informations