Top 10 des plantes australiennes

La flore australienne offre une grande diversité de plantes et recèle même quelques pépites. Nous vous proposons de faire connaissance avec 10 plantes australiennes incontournables de notre catalogue. Des plus connus comme l’Acacia ou l’Eucalyptus aux plus confidentielles comme le Restio ou le Westringia.

La flore australienne, un peu d’histoire

Avant de devenir cette île continent, l’Australie appartenait au Gondwana, ce supercontinent comptant également l’Amérique du Sud, l’Afrique, l’Inde et l’Antarctique. Puis les continents se sont séparés il y a quelques 45 millions d’années et l’Australie s’est développée de son côté. La flore s’est adaptée aux conditions climatiques spécifiques de ce nouveau continent, contrastées, parfois extrêmes, des forêts denses de la Rainforest, aux plaines arides, zones désertiques, et bois clairsemés.

La flore australienne est particulièrement riche avec près de 24000 espèces de plantes natives. Mais elle a subi de sérieux dommages au fil des siècles notamment liés à l’agriculture, à l’urbanisation et aux différents types d’exploitation (forêts, mines, etc.). Aujourd’hui, certaines espèces ont disparu et d’autres sont en danger.

En 1990, l’Australie a lancé un programme de conservation et de préservation de la flore australienne. L’Australie compte aujourd’hui pas moins de 500 parcs nationaux et protégés sur tout le territoire.

1 - Grevillea

De la famille des Protéacées, les Grevilleas rassemble près de 250 espèces implantées principalement en Australie mais également en Nouvelle-Calédonie et Papouasie-Nouvelle-Guinée. On les rencontre notamment dans les régions du Queensland et de la Nouvelle-Galles du Sud.

Grevillea

Leurs fleurs sont remarquables par leur couleur, presque fluo parfois, allant du jaune au rose, en passant par l’orange et le rouge. Ces fleurs exotiques attirent particulièrement les oiseaux et les insectes. La période de floraison est assez longue notamment en climat doux, commençant parfois en hiver, plus abondante au printemps avec souvent une remontée à l’automne.

Les Grévilléas supportent bien la sécheresse une fois installés. Ils exigent le plein soleil pour fleurir et redoutent le calcaire. Vérifiez la rusticité : en zone limite de rusticité, cultivez votre Grevillea en pot afin de pouvoir facilement le rentrer l’hiver en serre ou en véranda.

2 - Rince-bouteille, Callistemon

Le Genre Callistemon compte une trentaine d’espèces d’arbres et d’arbustes à feuillage persistant originaires des régions tempérées d’Australie. Ces plantes poussent notamment à proximité des cours d’eau en sol humide. De la famille des Myrtacées, la Plante goupillon ou Rince-bouteille doit son nom à ses fleurs originales en forme d’écouvillon.

Callistemon

Callistemon viminalis et Callistemon laevis sont les plus cultivés dans les jardins des régions de climat doux. Ils ont donné naissance à de nombreux cultivars sélectionnés pour leur plus grande résistance au froid. A la pépinière, nous proposons également le Callistemon rigidus, le plus rustique des Callistemons à fleurs rouges (-12°C).

C’est en été qu’apparaissent les fleurs en forme de goupillons, généralement à partir de mai-juin. Le plus souvent d’un rouge vif, elles attirent de nombreux insectes butineurs et pollinisateurs comme les abeilles et les papillons.

Ces arbustes résistent assez bien à la sécheresse une fois installés, même s'ils apprécient les arrosages qui soutiennent leur belle floraison. Ils supportent bien les embruns. Installez-le en plein soleil contre un mur exposé au sud par exemple. Dans les régions froides, cultivez le rince-bouteille en pot pour pouvoir l’hiverner facilement.

3 - Arbre à thé ou Manuka, Leptospermum

De la famille des Myrtacées, Leptospermum est connu sous de nombreuses identités : Arbre à thé, Myrte de Nouvelle-Zélande, Myrte d’Australie ou encore Manuka. Le genre Leptospermum réunit près de 86 espèces, originaires d’Indonésie, de Nouvelle-Zélande et pour la majorité du Sud-Est de l’Australie.

Leptospermum

C’est un bel arbuste compact au feuillage persistant et aromatique. Au printemps, entre avril et juin, c’est le moment de la floraison, blanche ou rose, selon la variété, avec un coeur généralement plus foncé et garni de nombreuses étamines. Certains cultivars offrent des fleurs doubles qui ont l’apparence de petits pompons chiffonnés. Suivent des capsules renfermant de fines graines allongées comme l’indique l’étymologie latine du nom lepto spermum signifiant graine mince.

Malgré son nom d’arbre à thé, ce n’est pas le Leptospermum qui donne la fameuse huile essentielle de Tea Tree mais une autre plante australienne de la famille des Myrtacées, Melaleuca alternifolia. En revanche, Leptospermum scoparium donne l’huile essentielle de Manuka.

Peu rustique (-5 à -8°C), il est préférable de planter votre Manuka dans un endroit abrité, en plein soleil (sans excès). Cet arbuste australien supporte bien les embruns ce qui en fait un arbuste idéal pour les jardins de bord de mer.

4 - Romarin d’Australie, Westringia fruticosa

Spontané dans l’est de l’Australie et dans le sud de la Nouvelle-Galles du Sud, cet arbuste de la famille des Lamiacées est également appelé Westringia rosmariniformis en raison de sa ressemblance avec le romarin, célèbre plante méditerranéenne. En Australie, il porte le nom de Coast Rosemary ou Romarin de la côte. Linné nomma ce genre en hommage à un botaniste et physicien suédois du nom de Johan Peter Westring (1753-1833).

Westringia fruticosa

Cet arbuste, au port arrondi voire légèrement étalé, possède des feuilles persistantes, en aiguilles, vert-gris. Westringia fruticosa produit de petites fleurs blanches et bleu très pâle, ponctuées de pourpre qui s’épanouissent entre mai et septembre, voire plus. La floraison est moins généreuse durant l’été. Il atteint entre 1,2 m et 2 m de haut selon que le climat lui est favorable.

Peu rustique (-5°C), réservez cet arbuste aux régions à climat doux. Il s’adapte très bien à la culture en bac dans les régions froides si vous le rentrez durant l’hiver dans une serre ou une véranda. Cet arbuste est idéal dans les jardins de bord de mer. Il supporte très bien la sécheresse.

5 - Mimosa, Acacia

Le genre Acacia, également appelé Mimosa, compte environ 1200 espèces. On les rencontre en Amérique centrale et du sud, en Afrique et en Polynésie et sur l’ensemble du territoire australien (côtes, montagne, désert…). Reconnaissable à ses célèbres fleurs jaunes, l’acacia est une des plantes les plus importantes de la flore australienne. Le Mimosa doré, Acacia pycnantha est même l’emblème de l’Australie et est célébré le 1er septembre.

Acacia - Mimosa

A la pépinière, nous proposons 2 espèces de Mimosa : Acacia retinodes et Acacia dealbata.

Acacia retinodes, plus connu sous le nom de Mimosa d’été ou encore Mimosa des 4 saisons, est originaire du sud de l’Australie (Victoria, Tasmanie). Ses feuilles persistantes sont allongées et vert grisâtre. Et ses fleurs jaunes en pompon s’épanouissent de juillet à décembre. Ce bel arbuste peu rustique est à réserver aux climats doux, méditerranéens et côte atlantique.

Acacia dealbata pousse de la Nouvelle-Galles du Sud à la Tasmanie. ‘Gaulois Astier’ est une des variétés les plus cultivées. Sa floraison jaune et parfumée intervient en hiver et tient très bien en vase.

6 - Eucalyptus

Les Eucalyptus sont certainement parmi les plantes les plus connues de la flore australienne. Ils sont appelés Gumtrees dans les pays anglo-saxons ou gommiers en France. Leur notoriété vient surtout du fait que leurs feuilles constituent la seule source d’alimentation des koalas.

Eucalyptus et koala

De la famille des Myrtacées, ce genre compte au moins 2800 espèces essentiellement natives du continent australien, avec quelques espèces originaires du sud de la Papouasie Nouvelle-Guinée, du sud-est de l’Indonésie et du sud des Philippines.

Leurs feuilles aromatiques et persistantes sont couvertes de glandes huileuses. Cette huile par évaporation donne une couleur bleutée qui donne son nom à cette région montagneuse située dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud en Australie, appelée les Blue Mountains (inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO).

Eucalyptus : écorce et floraison

Les eucalyptus présentent l'avantage de pousser très vite même en sol pauvre. Certaines espèces présentent des écorces décoratives par desquamation en plaques ou en lanières comme chez E. viminalis ou E. urnigera. La période de floraison est variable selon l’espèce, et parfois absente en dehors de son habitat naturel comme chez Eucalyptus gunnii.

L’E. gunnii France Bleu est une variété à petit développement qui peut être plantée en pot ou qui s’intègre très facilement en fond de massif. L’Eucalyptus parviflora est remarquable pour son port tortueux, ses rameaux rouges et son écorce lisse grise et blanche qui s'exfolie. En fin d’été, il offre des ombelles de fleurs blanches très originales.

7 - Restio tetraphyllus

De la famille des Restionacées, Restio tetraphyllus, également connu sous le nom de Baloskion tetraphyllum, est originaire des landes humides, des zones marécageuses et des berges de cours d’eau du sud-est de l’Australie (Victoria, Nouvelle Galles du Sud, Queensland) et de la Tasmanie. Encore peu utilisée, cette plante de zone humide gagne vraiment à être connue pour son feuillage lumineux et son port graphique qui ne manque pas d’originalité.

Restio tetraphyllus

Elle forme une touffe au feuillage plumeux d’un vert assez clair. Les jeunes rameaux sont rosés puis prennent cette teinte vert clair très lumineuse. Le Restio australien peut atteindre 1,5 m de haut pour 1,2 m de large. En pot, il ne dépasse pas 1m de haut.

Le restio australien se plaît dans un zone humide voire les pieds dans l’eau. Une fois bien installée, elle sera cependant capable d'endurer des températures de -8°C, sur de courtes durées. Les berges d’un point d’eau sont parfaites pour cette plante de zone humide. On peut également la planter dans un grand bac que l’on maintiendra constamment humide. Veillez, en hiver, à remiser le bac dans une serre ou une véranda.

8 - Cordyline australis

La Cordyline, également appelée Dracaena, est une plante vivace arborescente de la famille des Agavacées. Ce genre est originaire de la région de l'ouest de l'océan Pacifique, de Nouvelle-Zélande, d'Australie orientale, d'Asie du sud, de Polynésie et d'Hawaï. Poussant naturellement sous un climat chaud et sec, cette plante exotique s’est acclimatée dans nos régions océaniques ou de climat doux mais certaines espèces sont cultivées comme des plantes d’intérieur comme Cordyline fruticosa.

Cordyline

Un peu plus rustique bien que relativement frileuse, Cordyline australis forme une touffe de feuilles dressées très graphiques et persistantes. Certaines variétés présentent un feuillage panaché très décoratif, dans les tons de rose ou encore de rouge. Cette cordyline apporte une touche exotique à votre jardin ou à votre terrasse car on peut facilement la cultiver dans un grand pot.

Selon la variété, Cordyline australis peut supporter des températures allant jusqu’à -5 à -10°C. Installez votre cordyline en pleine terre dans les régions de climat doux (côte atlantique, climat méditerranéen). Ailleurs, cultivez-la en pot et rentrez-la en hiver dans une véranda ou une serre. La Cordyline offre une grande tolérance à la chaleur et à la sécheresse en été. C’est une bonne plante de bord de mer (supporte les embruns).

9 - Niaouli ou Cajeputier, Melaleuca gibbosa

Originaire des côtes du sud de l'Australie et de Tasmanie (île, état australien situé au sud-est de l'île principale), Melaleuca gibbosa pousse sur les landes marécageuses et battues par les vents, jusqu'à 1500m d'altitude. Son nom de genre, Melaleuca, vient du grec Mela qui signifie noir et Leucos qui signifie blanc, illustrant son tronc à l’écorce foncée presque noire et ses branches blanches. Il appartient à la famille des Myrtacées comme ses cousins australiens Leptospermum et Eucalyptus.

Melaleuca gibbosa, également connu sous le nom de cajeputier ou encore de Niaouli (nom qui englobe tous les arbustes du genre Melaleuca), est un petit arbuste ne dépassant pas 1 m de haut. Son feuillage persistant est vert bleuté et dégage un parfum puissant. On en extrait une huile essentielle. D’avril à octobre, parfois plus longtemps selon le climat, il se couvre de petites fleurs, qui ressemblent à des petits pompons mauves disposés à l’extrémité des rameaux. Suivent des capsules ligneuses enfoncées dans l’écorce qui renferment des graines et qui restent longtemps sur l’arbuste.

Melaleuca

Ce petit arbuste facile à vivre et résistant à la sécheresse résiste à de courtes gelées allant jusqu’à -7°C. Les parties aériennes peuvent être abîmées dès -5°C. On le plantera en pleine terre, au soleil en situation abritée et non brûlante, dans les régions les plus douces. Partout ailleurs, mieux vaut le planter en pot et le remiser en hiver, dans une serre ou une véranda.

10 - Citron caviar, Microcitrus ou Citrus australasica

A l’état naturel, le citron caviar pousse dans les forêts humides de la côte Est de l’Australie. Cet agrume supporte de courtes gelées jusqu’à -3/-5°C mais ne supporte pas un froid durable. En dehors du littoral méditerrannéen, il est préférable de le cultiver en pot pour le rentrer dans une serre ou une véranda à l’approche de l’hiver.
Comme tous les agrumes, le citron caviar fait partie de la famille des Rutacées. Son nom scientifique était Microcitrus australasica, mais il est désormais rattaché au genre Citrus et se nomme donc désormais Citrus australasica, faisant référence à son pays d’origine, l’Australie.

Microcitrus - Citron caviar

Le citron caviar forme un petit arbuste touffu et épineux. Il pousse assez lentement et il vous faudra attendre plusieurs années avant d’obtenir vos premiers fruits. Mais l’attente en vaut la peine. A l’état sauvage, le citron caviar atteint 7 à 8 mètres de haut mais sous nos latitudes, il dépasse rarement 3m et beaucoup moins quand il est cultivé en pot.

Sa floraison blanche et odorante comme celle de tous les agrumes intervient au printemps. Suivent des fruits originaux, allongés en forme de doigt, de 4 à 10 cm de long. Leur peau peut prendre des couleurs très différentes, verte, noire, jaune, rouge ou encore brune. La pulpe se compose de nombreuses petites billes, comme des oeufs de poisson, juteuses et craquantes, jaunes, vertes, roses ou encore rouges. Quand on les croque, elles libèrent un jus acidulé et parfumé qui donne du peps à toutes les recettes. Les fruits se récoltent entre octobre et mars. A maturité, ils se détachent facilement de l’arbre. N’attendez pas qu’ils tombent d'eux-mêmes car ils risquent de s’abîmer lors de la chute. Ses feuilles persistantes et aromatiques sont également utilisées en cuisine comme une épice, à l’image du laurier sauce par exemple. Dans les pays anglo saxons, on le nomme “Finger Lime” (citron doigt) du fait de la forme de ses fruits.